La couverture d’assurance des visites chez le dentiste continue de réserver des surprises. Beaucoup de gens se sentent trompés et exploités. Mais est-ce la faute du dentiste ou de la compagnie d’assurance? Les idées fausses sont courantes, et l’assurance dentaire se distingue de l’assurance médicale de plusieurs façons.

Le présent article vise à dissiper dix des mythes les plus courants de l’assurance dentaire.

Mythe 1 – C’est la même chose que l’assurance maladie

La différence devient évidente lorsqu’on considère les primes et les franchises. La couverture à l’intérieur et à l’extérieur du réseau varie également. Le montant de la quote-part et les traitements couverts dépendent souvent davantage de l’assureur que du régime choisi. Si vous examinez la nature de chacune de ces catégories par rapport à l’assurance maladie, vous constaterez que rien ne se comporte de la même façon. Ne vous attendez pas à ce que votre assurance dentaire se comporte comme une assurance maladie.

Mythe 2 – Remettre à plus tard les procédures peut permettre de réaliser des économies

Cela peut fonctionner en théorie, car votre assurance ne couvre qu’un certain montant par an. En réalité, les problèmes dentaires deviennent plus coûteux à mesure que vous les remettez à plus tard. Les nettoyages manqués deviennent des caries, des traitements de canal, des couronnes. L’appareil dentaire et la correction de la redoutable maladie occlusale ne devraient attendre également.

Mythe 3 – Tous les dentistes sont les mêmes, par ordre de prix

Il existe trois domaines spécifiques dans lesquels les dentistes se distinguent. Ne laissez pas le prix être la seule chose que vous considérez.

Cosmétiques – À quoi ressembleront les résultats ?
Fonction et longévité – Quelle est l’efficacité du traitement proposé et pendant combien de temps devrez-vous le suivre ?
Confort – Quel sera le confort du traitement ?

Au lieu de vous contenter du prix, faites vos achats dans ces catégories en premier lieu. Laquelle vous convient le mieux ? Une fois que vous avez cela en tête, comparez ensuite les prix des différents dentistes.

Mythe 4 – Les avantages déterminent la qualité des soins

De nombreux dentistes travaillent pour vous aider à tirer le meilleur parti de votre assurance dentaire. Ils se sentent généralement « laissés de côté » en ce qui concerne la couverture de votre assurance. Appliquez cette règle en faisant appel aux dentistes en fonction de vos besoins plutôt que de votre couverture d’assurance.

Mythe 5 – L’allocation est réservée aux cas d’urgence

Contrairement à l’assurance maladie, l’assurance dentaire n’est pas conçue pour les soins d’urgence. Il n’y a tout simplement pas autant d’urgences. Les forfaits de soins préventifs réguliers sont généralement les meilleurs qui existent.

Mythe 6 – De nombreux dentistes n’acceptent pas d’assurance

C’est là que se trouve une grande partie de la confusion et de la frustration. L’idée est née lorsque des praticiens se sont plaints de la complexité et de la difficulté de traiter avec les compagnies d’assurance. Il est cependant extrêmement improbable que votre dentiste choisisse de ne pas accepter votre assurance dans son cabinet. Comprenez que les dentistes sont largement laissés de côté dans la conversation à propos de la couverture des procédures dentaires.

Mythe 7 : Si vous ne bénéficiez pas d’une allocation de soins dentaires, vous ne pouvez pas aller chez le dentiste

Même si vous n’avez pas d’assurance, vous pouvez toujours vous rendre chez le dentiste. Non seulement cela, mais il est conseillé d’y aller à la fois pour votre santé et pour vos finances. Aller tôt chez le dentiste vous permettra d’économiser de l’argent à long terme. Les complications liées à la carie dentaire et aux caries deviennent plus coûteuses avec le temps. Un nettoyage de fortune est moins cher qu’un traitement de canal.

Les dentistes veulent ce qu’il y a de mieux pour votre santé bucco-dentaire. La plupart d’entre eux sont très disposés à discuter des options et à vous aider à trouver le meilleur plan financier.

Mythe 8 – La plupart des régimes d’assurance dentaire couvrent de 1000 à 1500 $ par an

La réponse courte est d’être prêt à couvrir une plus grande partie de vos primes : 1000 à 1500 $ par an est la norme depuis des décennies et n’a pas suivi l’augmentation des coûts. Optez souvent pour des soins préventifs.

Mythe 9 – Le dentiste devrait connaître votre régime, ce qu’il couvre et ce qu’il ne couvre pas

La couverture des procédures par l’assurance dentaire se fait entre vous et l’assureur. Prenez contact avec votre dentiste et discutez au préalable de vos options.

Mythe 10 – L’assurance dentaire est « censée » rendre le passage chez la visite moins cher

Pensez plutôt à un coupon qu’à un plan de couverture complète. Les compagnies d’assurance existent pour faire des bénéfices. Pour cette raison, sachez précisément quelles sont les prestations que vous payez. Ne laissez pas l’assurance dicter votre traitement. Sinon, vous perdrez de l’argent en cours de route.